Le Handicap et L'ISIT

Jun 11, 2019

Insertion professionnelle
Les clés de la réussite

 

           LA LETTRE de l’insertion professionnelle, février 2019

 

LE HANDICAP et l’ISIT

 

« Ce que dit la loi »

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

La loi n°2005-102, article 114 du 11 février 2005

Le mot « handicap » vient du terme anglais « hand in cap » (la main dans le chapeau), en référence au jeu pratiqué au XVIème siècle en Grande Bretagne qui consiste à échanger des biens à l’aveugle.

Clin d’œil  pour nos traducteurs

 

 

Le premier principe de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, le 26 août 1789 a été proclamé ainsi : « Les hommes naissent et demeurent libre et égaux en droit » puis quelques siècles plus tard, le même sujet d’actualité sur la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité demeure, en atteste parmi d’autres cette loi du 11 février 2005 « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »

Cette loi relative à un public ciblé, les personnes handicapées, prohibe la discrimination, prône l’égalité de traitement tout en poursuivant une finalité ambitieuse, concourir à l’égalité des chances.

Pour informations

Une classification des handicaps est établie à l’aide de 5 grandes catégories :

 

  •  le handicap moteur,
  •  le handicap sensoriel (visuel, auditif),
  •  le handicap psychique (pathologies perturbant la personnalité),
  •  le handicap mental (déficiences intellectuelles)
  • les maladies invalidantes                                                     
    •   

 

2018

 

12 millions de français sont touchés par le handicap (personnes souffrant d’incapacité ou d’une limitation d’activité), seulement 9,6% d’entre eux demandent la reconnaissance de leur handicap.

La loi Elan recule sur les propositions faites  antérieurement, diminution de la part des logements accessibles aux handicapés, les ascenseurs ne sont plus obligatoires dans les mêmes conditions, baisse des ressources et austérités pour les pensions

« Ce que dit le dictionnaire »

Le handicap est :

  • Pour le « Larousse » : Infirmité ou déficience, congénitale ou acquise. Désavantage souvent naturel, une infériorité qu'on doit supporter
  • Pour le « Petit Robert »: désavantage, infériorité qu’on doit supporter.

« Référent Handicap ISIT »

L’ISIT accompagne ses étudiants handicapés.

En 2019 et en partenariat avec Itinéraires Interculturels, l'ISIT s'engage en faveur de la diversité, avec un focus particulier autour de la thématique du handicap.

L’ISIT souhaite accompagner les étudiants handicapés dans la reconnaissance de leur handicap, pour certain il est difficile d’en parler, donc comment les guider si nous, le personnel encadrant pédagogique, ne sommes pas au courant, en effet 80% des handicaps sont invisibles, alors parlons-en !

 

L’ISIT vous accueille, nous voulons que vous poursuiviez vos études dans les meilleures conditions, que vous obteniez votre diplôme en vue d’une insertion professionnelle réussie.

La référente handicap de l’ISIT, Cécile Guisti saura vous écouter et vous orienter dans vos démarches mais aussi auprès des personnes susceptibles de vous apporter les réponses aux obstacles que vous pourriez rencontrer dans vos études.

                -vous observez des difficultés à assister à certains cours, les responsables du 1er cycle et des Masters pourront intervenir pour améliorer la situation ou trouver des solutions avec les enseignants concernés

                -vous rencontrez des problèmes lors de votre stage, de même les responsables du 1er cycle et des Masters vous accompagnent mais aussi la direction de l’insertion professionnelle

                -vous n’arrivez pas à forger votre projet professionnel, vous pensez que votre handicap est un frein, la direction de l’insertion professionnelle est présente dans votre combat et vous aidera à trouver les solutions…

Il est aussi possible de demander de l’aide aux étudiants de l’ISIT. En effet, la solidarité étudiante, dans un milieu communautaire tel que l’ISIT, est un acte civique et citoyen.

En matière de handicap, cette entraide peut prendre les formes suivantes:

 - proposition spontanée d’un camarade dans le cadre de relations amicales comme le prêt de notes de cours en cas d’absence ou de difficulté à suivre par manque de rapidité

- aide au repérage ou aux déplacements dans l’université, tenir les portes, accès aux ascenseurs

-intégration dans les groupes de travail

-accompagnement dans les associations de l’ISIT et dans les activités proposées …

                                                                             

Elle est la référente handicap de l’ISIT, souriante, à votre écoute, elle vous accueille au 3ème étage du campus d’Arcueil, dans le bureau du service des études, vous pourrez vous isoler pour parler en toute discrétion de votre situation.

                                                              

Vous pouvez la contacter sur :

referent.handicap@isit-paris.fr

Premier témoignage : Manon Petit, Diplômée CIT 2016

Isitiste discrète, elle va de l’avant, retrouverez l’intégralité de son témoignage sur Moodle et découvrez Manon

                                                                                      

  • Peux-tu nous parler de ton parcours ? Que fais-tu actuellement ?

J’ai intégré l’ISIT en 3ème année, en 2013 après deux ans de classe préparatoire littéraire avec la ferme intention de devenir traductrice. J’en suis ressortie diplômée 2016 avec une spécialisation… dans la communication ! Cette dernière voie m’a séduite par sa versatilité et la diversité de ses débouchés. J’avais pour bagage une superbe expérience chez RogerVoice, une startup qui avait développé une application récemment lancée pour aider les sourds et malentendants à téléphoner

J’ai rejoint Total en 2017. D’une startup de 4 personnes, je suis passée à une multinationale de près de 100 000 employés. C’était complètement dépaysant, mais une véritable aubaine : j’étais en charge de l’animation du réseau des communicants. Pour cette entreprise présente dans pas moins de 130 pays, cela représente 800 personnes environ. Ma mission était de leur transmettre les informations nécessaires pour leur travail : mises à jour de la charte graphique, événements à l’échelle du groupe, procédures de communication de crise, kit de communication des campagnes internes… J’avais l’opportunité d’échanger avec des employés de Chine, de Libye, du Nigeria… c’était très gratifiant.

Depuis quelques mois, j’ai repris les verbatim du Président, directeur-général de Total. Je suis en contact avec les porte-paroles pour les renseigner sur les prises de position du Groupe sur des sujets sensibles et stratégiques.

  • Peux-tu nous parler un peu de ton handicap?

J’ai une surdité de perception sévère. Je n’entends par exemple rien de supérieur à 1000 hertz (sons aigus) sous 100 décibels sans appareillage. C’est-à-dire qu’on pourrait jouer un concerto de piano sous mon nez sans que je ne bronche ! Je m’en sors beaucoup mieux avec les sons graves.

Comme je n’ai commencé à perdre l’audition qu’à l’âge de neuf ans et que la perte a été progressive, j’avais déjà acquis le langage et l’apprentissage des langues vivantes n’a jamais été une difficulté jusqu’au lycée. Je suis oralisante et je compense avec la lecture labiale. Je n’ai jamais appris la langue des signes, mais c’est une piste que je n’écarte pas pour la suite. […]

  • Quelle a été ton expérience dans tes études supérieures et à l’ISIT, comment as-tu géré les difficultés ?
  • Quelle a été ton expérience dans tes études supérieures et à l’ISIT, comment as-tu géré les difficultés ?
  • J’ai commencé à avoir de vraies difficultés de compréhension en commençant mes études supérieures. Evidemment, avec l’augmentation du nombre d’étudiants en classe, les salles sont devenues de plus en plus peuplées et de plus en plus grandes. En auditorium, j’estime comprendre environ 10 % de tout ce qui est dit sans aménagement.

  • C’est l’écoute et la disponibilité des autres qui font toute la différence. Je n’ai jamais eu honte d’exposer mes difficultés et de demander de l’aide en cas de besoin et j’ai toujours trouvé une oreille attentive. On m’a proposé des adaptations spécifiques pour certaines matières où j’aurais été à la traîne, comme la Technique de prise de notes en 3e année. Pour le reste, je me suis bien entourée et appuyée sur les notes de mes camarades pour suivre les cours. C’était le plus simple à organiser.

    L’avantage des cursus de l’ISIT est qu’il y a énormément d’ateliers pratiques et de projets de recherche qui viennent compléter la théorie. Donc ce que j’avais pu manquer sur la partie théorique, je pouvais tout de même le reprendre sur des exercices pratiques par la suite.

    Finalement, j’ai obtenu mon diplôme haut la main en 2016. Je n’ai jamais vraiment eu la sensation d’un parcours du combattant mais je réalise que j’ai eu de la chance.

  • Au niveau de l’insertion professionnelle, penses-tu que le handicap soit un frein ?
  • Assez tôt dans mes recherches, j’ai su que j’allais avoir besoin de soutien et je me suis tournée vers la direction de l’insertion professionnelle de l’ISIT pour avoir un accompagnement ponctuel et apprendre à valoriser mon profil. Bien m’en a pris car ma recherche d’emploi a été longue et laborieuse. C’est l’ISIT qui m’a orienté vers les bons contacts – nous disposons d’un réseau précieux ! – et qui m’a aidée à décrocher mon premier emploi. […]

    Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le statut RQTH (la reconnaissance de travailleur handicapé) n’augmente pas significativement les chances de trouver un emploi. Certes, les entreprises ont l’obligation d’emploi (les fameux 6 %), mais ce sont surtout les profils expérimentés – […]

    On ne sait aussi pas toujours comment aborder le sujet sur sa candidature. Il y a toujours la peur de se voir discriminé en indiquant « RQTH » sur son CV. Ou de se voir reprocher plus tard de ne pas l’avoir fait !

    Dans les grandes entreprises, il existe heureusement des cellules dédiées pour les employés en situation de handicap. Avant même d’organiser mon premier entretien chez Total, la mission handicap du Groupe m’avait contactée pour déterminer quels seraient mes besoins. […]

  • Quels liens vois-tu entre le handicap et l’interculturel ?
  • Travailler avec des personnes en situation de handicap fait fondamentalement appel aux mêmes compétences et savoir-être que dans un contexte interculturel. Dans les deux cas, on interagit avec des personnes dont la vision va (parfois littéralement d’ailleurs) différer de la nôtre. Il faut toujours se placer dans une posture d’écoute et ne pas laisser son point de vue et ses expériences dominer ceux de l’autre.

    J’ajoute que le cas de la surdité est l’exemple parfait de la relation entre handicap et interculturel. C’est l’un des rares handicaps (voire le seul) qui ait donné naissance à une culture, la culture Sourde, dont le pilier est la langue des signes. […]

  • Je me réjouis de voir l’ISIT se consacrer cette année à la thématique du handicap car c’est un sujet qui m’avait énormément animé pendant mes études !

  • Grâce à l’essor d’Internet et des réseaux sociaux, les personnes en situation de handicap sont en mesure de briser leur isolement et de faire converger leurs discours et leurs expériences […]

 

Second témoignage : Matthieu Lancelot Traducteur allemand / anglais / français chez LIDL depauis mai 2015, diplômé CIT 2014

                                                                                                                        

« Matthieu Lancelot

a intégré le master CIT en 2012, dont il a été brillamment diplômé en 2014. Tout au long de son cursus, il s’est orienté vers des projets d’étude et des sujets de recherche d’une grande ampleur, en traductologie et plus particulièrement en terminologie, lors de son stage de fin d’études à la Croix-Rouge. Très productif et d’une grande rigueur intellectuelle, il a profondément marqué tous les enseignants qui l’ont accompagné pendant ses études. »

Marie-Agnès Latourte, Responsable Master CIT

Matthieu, votre handicap a-t-il été une gêne pour trouver un emploi,  vous a-t-il pénalisé et comment ?

 

Le syndrome d'Asperger* n'a pas été une gêne dans mon contact avec les recruteurs.

J'avais la reconnaissance de mon handicap et j'ai été coaché pour en faire part à l'entretien.

Mais il a été une gêne dans le temps que cela m'a pris de trouver un emploi (7 mois), avec l'isolement et la détresse que cela a entraîné en moi.

 

Le syndrome d'Asperger* n'a pas été une gêne dans mon contact avec les recruteurs.

J'avais la reconnaissance de mon handicap et j'ai été coaché pour en faire part à l'entretien.

Mais il a été une gêne dans le temps que cela m'a pris de trouver un emploi (7 mois), avec l'isolement et la détresse que cela a entraîné en moi.

 

*Le syndrome d’Asperger : de la famille de l'autisme, le syndrome d’Asperger est un trouble envahissant du développement qui se manifeste dès l'enfance. Les sujets atteints par ce syndrome ont des difficultés à interagir avec les autres personnes.

 

 

Aujourd’hui, vous êtes en poste, comment s’est passé votre insertion, votre handicap est-il un frein à votre carrière ?

 

Non, mon handicap n'est pas un frein à mon insertion. Sinon je ne serais pas en poste depuis 4 ans bientôt chez LIDL.

Mes collègues et ma hiérarchie sont très compréhensifs, je peux en parler librement et l'on en rie ensemble.

J'ai eu des problèmes de concentration au début, pour des raisons personnelles, mais on a toujours su trouver la solution.

 

Troisième témoignage : 

Alexis Benoist, diplômé CIT 2014,

 C’est l’histoire d’une insertion réussie chez Dassault Systèmes, doté d’un humour déroutant, son charisme est son pouvoir d’attraction. Visionnez la vidéo réalisée sur l’insertion  d’Alexis au sein de l’entreprise Dassault systèmes: https://youtu.be/XF6DYFJfc7w

« Je m’appelle Alexis Benoist et j’ai presque 30 ans. Diplômé de la filière CIT (Communication Interculturelle et Traduction) en 2014, j’ai réussi à trouver ma place au sein d’une grande entreprise du CAC 40, Dassault systèmes (https://www.3ds.com/).

Je travaille depuis 2014 dans la gestion des traductions et de la localisation au sein de l’équipe Offer & Digital Marketing. 

J’ai intégré l’ISIT en 1 ère année en 2008. Lors de mon entrée à l’ISIT, je devais marcher avec une canne anglaise et j’avais des problèmes de fatigabilité suite à mon AVC. C’était ma 1 ère année à Paris tout seul : j’ai ainsi redoublé ma 1 ère année à cause de mes lacunes en espagnol entre autres. Cette seconde 1 ère année m’a fait beaucoup de bien et j’ai ainsi pu passer en 2 ème année sans problème.

J’ai lâché ma canne anglaise au fur-et-à-mesure et à la fin de la 2 ème année je l’ai complètement mise au placard. Physiquement, je me sentais beaucoup mieux et je suis parti à Grenade, en Espagne, pour un semestre. Le retour en France a forcément été compliqué après ERASMUS ! Mais bon j’ai tenu bon et ai validé ma 3ère année.

J’ai ensuite choisi la filière CIT, Communication Interculturelle et Traduction dans le cadre de mon Master 1. Il fallait trouver un stage de plusieurs mois pour valider mon Master 1. J’ai eu la chance de tomber sur l’association Tremplin-handicap en faisant des recherches sur internet.

Grâce à l’association Tremplin-handicap  http://www.tremplin-handicap.fr/, mon handicap n’a pas été une gêne pour trouver un emploi. Cette association m’a permis d’obtenir un bon nombre d’entretiens lorsque je recherchais un stage pour valider ma 4ème année (Master 1). J’ai ainsi intégré Dassault systèmes en tant que stagiaire au sein du service Offer & Digital Marketing. Je me suis tout de suite senti à l’aise chez Dassault systèmes.

A la fin de mon stage, j’ai décidé de rester à Dassault systèmes pour ma dernière année à l’ISIT en alternance, en dépit des nombreuses autres offres d’alternance qui s’offraient à moi grâce à l’association Tremplin-handicap. A la fin de mon alternance, j’ai réussi à décrocher un CDI toujours chez Dassault systèmes.

 A ce jour, je travaille toujours dans la même équipe et je me sens toujours aussi l’aise que depuis mon arrivée en tant que stagiaire.

Dassault systèmes m’a accompagné tout au long de mon parcours professionnel et m’a

permis de m’intégrer pleinement au sein de l’entreprise, en dépit de mon handicap ».

« Save the Date »

 

Mercredi 13 février 2019 :

Table Ronde Handicap, emploi et évolution de carrières

Table-ronde qui a réuni des professionnels de la diversité en entreprise et des alumni autoour des enjeux liés à l’emploi et aux trajectoires de carrière des salariés en situation de handicap

Découvrez l’agenda du handicap, conférences, festival du film sur le handicap, rencontres…

https://agenda.handicap.fr/

« Toolbox »

L’Association Tremplin handicap:

 

 

Tremplin offre aux étudiants handicapés un dialogue et des expériences de terrain qui leur permettent de construire et d’ajuster un projet professionnel tenant compte de leurs aspirations, de leur talent, de leurs limites et des opportunités et des exigences du marché du travail.

 

 

 

http://www.handi-cv.com/annuaire/tremplin-handicap

 

 

« Top conseils »

 

A lire : Etudiant et handicap : partir à l’international, c’est compliqué mais possible !

 

https://www.letudiant.fr/etudes/international/etudiant-handicap-partir-international-complique-mais-possible.html

 

MOODLE : Retrouvez les Fiches « Handicap » ainsi que les vidéos

 

MOODLEISIT/ Insertion professionnelle/ actualités

 

Résultat de recherche d'images pour "logo alumnisit" Rejoignez-nous !

ISIT
39 bis rue d’Assas, 75006 Paris
Campus :  23 avenue Jeanne d’Arc 94110 Arcueil

Tél. : 01 42 22 33 16
www.isit-paris.fr/asst.insertion@isit-paris.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.