Témoignage de Mathieu Lassed (1er diplômé GDuFS/ISIT)

Jan 05, 2016

Avant l'ISIT ?

Après le lycée, j'ai choisi de suivre une année en classe préparatoire économique et commerciale (EC) voie scientifique au Lycée Roosevelt à Reims dans le but d'accroître ma culture générale et de préparer le concours d'entrée à l'ISIT. J'ai alors intégré l'école en deuxième année.

Pourquoi l'ISIT ?

Mon histoire avec l'ISIT remonte aux séances de consultation avec mon conseiller d'orientation au collège. Rétrospectivement, je pense que mon admiration pour le chinois est relativement récente, je la dois à Yves Wintrebert (professeur de chinois au lycée Jean Jaurès à Reims) pour m'avoir inculqué cette sensibilité et cet engouement pour les sinogrammes. Depuis l'enfance, j'ai toujours nourri une grande passion pour les langues et cultures étrangères.

Mathieu Lassed avec étudiant chinois-université de Canton 2015

J'avais déjà eu des échos extrêmement positifs auparavant sur la qualité des formations proposées par l'école. La grande renommée dont elle jouit sur la scène internationale, la multiplicité des partenariats établis avec les établissements d'enseignement supérieurs pivots à l'étranger, ainsi que la richesse des accords de coopération m'ont convaincu du statut prestigieux de l'ISIT.

Mon choix s'est donc naturellement porté sur cette école, car elle correspondait en tout point à mes attentes professionnelles. Dès lors, je n'ai cessé d'étudier et d'intensifier mes efforts en vue d'améliorer mon niveau de maîtrise et de me donner ainsi toutes les chances de réussir. Le secteur de la communication, et au sens plus large celui de l'interculturalité, m'a toujours tenu tout particulièrement à cœur.

Et je peux aujourd'hui affirmer que les enseignements dispensés à l'ISIT, couplés à mes efforts personnels, m'auront véritablement permis d'accéder à un plus grand degré de maturité et de professionnalisme.

Pourquoi le double diplôme ISIT-GDUFS (Canton-Chine) ?

J'avais déjà la ferme intention de me rendre en Chine pour y effectuer un double master plus tôt au cours de ma scolarité. Dans la mesure où j'étais déjà parti étudier à la « BLCU » à Pékin en deuxième année dans le cadre d'un programme d'échange, lorsque j'ai appris que l'ISIT venait de signer une convention avec l'université des relations internationales de Canton (GDUFS), j'ai accepté sans une once d'hésitation de passer les examens d'entrée. Mon choix a également été motivé par l'attrait suscité par le sud de la Chine et son économie florissante, bien que Guangzhou reste encore assez méconnue du public occidental à l'heure actuelle.

Comment s'est déroulé le cursus en Chine ?

Cette année a été riche en émotions et a largement dépassé toutes mes attentes ! J'ai pu faire des rencontres extraordinaires, nouer de forts liens d'amitiés et développer mon réseau de contacts. La grande cohésion entre les étudiants chinois et le personnel enseignant, les heures de travail que j'ai dédiées à la rédaction de mon mémoire de fin d'études ainsi que la qualité des cours de traduction et d'interprétation sont autant de moments qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Il s'agit d'une expérience unique en son genre, et je suis très honoré d'avoir eu la chance de donner un premier élan à ce nouveau partenariat universitaire.

Mathieu Lassed diplôme université de Canton 2015

Cet échange aura également été l'occasion de participer à de nombreuses missions professionnelles en extérieur (salons du vin, expositions internationales, conférences inter-entreprises etc.), de co-présenter la cérémonie d'accueil des nouveaux étudiants à l'université et de répondre à de nombreux appels d'offre en traduction. Il a été incroyablement intéressant de comparer les habitudes de travail de chacun, de débattre avec mon professeur-tuteur et d'évoluer dans un environnement si particulier. La cérémonie de remise de diplôme aura assurément été un temps fort de cette année.

Après l'ISIT ?

L'atmosphère chaleureuse et conviviale du sud de la Chine m'a convaincu d'y élire domicile ! Déterminé à rester sur le long terme, j'ai progressivement préparé mon insertion tout au long de mon cursus. Maintenant que je suis diplômé, il me reste à exploiter les perspectives professionnelles dont j'ai pu obtenir un aperçu cette année et à profiter du temps imparti pour explorer plus amplement les offres proposées par chaque entreprise. Dans l'idéal, je souhaiterais travailler en tant que chef de projet localisation chez Sanqi Interactive Entertainment(三七玩网络科技有限公司)ou assistant de communication produit pour une entreprise pharmaceutique chinoise (无限极). La patience est mère de toutes les vertus !

Vos conseils pour les candidats/étudiants ?

  • Développer une curiosité de tous les instants. Il s'agit là du principe directeur pour quiconque désirant s'approprier la culture chinoise. Certes, cette dernière ne s'acquiert pas en un tour de main. Cependant, manifester une volonté d'apprendre et cultiver un intérêt sincère pour autrui est le meilleur moyen de garantir le succès de votre insertion.
  • Il est indispensable d'avoir en mémoire certaines notions clés pour vivre en harmonie au sein de la société chinoise. On vous le dira souvent, le processus d'immersion dans l'Empire du Milieu ne se limite pas au seul apprentissage de la langue. Il passe également par l'assimilation des qualités inhérentes à sa culture et à son histoire . Résumer les différentes particularités des modes de pensées et schémas comportementaux est une tâche exceptionnellement ardue. Face à une si grande diversité ethnique et linguistique, l'acculturation peut être parfois très déroutante pour les apprenants. A titre personnel, je pense que tout(e) étudiant(e) confronté(e) à une civilisation si diamétralement différente de la sienne doit impérativement faire preuve de respect, d'humilité et de patience. I l y a mille et une choses à apprendre en Chine, chaque jour est une leçon de vie, chaque rencontre est un pas de plus vers la sagesse, et aucune expérience n'est vaine .

Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.